L’Artiste

 
Koffi Dossou est né en 1953 à Zinder d’un père Togolais et d’une mère Nigérienne.
Son aventure artistique commence à l’âge de 3 ans, sous la table du bureau de son père, comptable à la SCOA de Zinder, qui lui donne un nuancier. Il est ébloui par tant de couleurs.
Et ses dessins seront animés par un nouvel élan, quand il reçoit son premier cadeau: une boite d’aquarelle de la Pebeo…. Dessiner devint son jeu préféré.
C’est le début d’une passion qu’il cultivera pendant toute son enfance, avec certains de ses amis.
Rentré au Togo avec son père, il fréquente le Collège Saint Joseph de Lomé où il rencontre son premier professeur de dessin Mr. Kpeglo puis, le Lycée de Tokoin où le Professeur Paul Ahyi lui offre son premier «contrat»: la décoration de l’Hôtel de la Paix. Il l’encouragera et le dirigera vers la carrière artistique.
Après des études de Lettres Modernes à l’Université du Bénin, il décide de partir pour l’Italie où il fréquentera, de 1979 à 1983, l’Académie des Beaux Arts de Perugia, avec une bourse du Ministère Italien des Affaires Etrangères. Il vit et travaille actuellement à Perugia comme artiste, graphiste, web designer, consultant et formateur en communication visuelle, interculturelle et politique. L’œuvre de Koffi Dossou, est marquée et influencée par plusieurs cultures.
En effet l’homme né au Niger a grandi à Zinder, puis dans les quartiers colorés et bruyants de Cotonou au Bénin, pour s’arrêter au Togo, à Aného et à Lomé, envouté par le son doux du vent et de l’océan, les parfums corsés des marchés multicolores et les nuits de pleine lune zébrées par les sons lointains des tambours parlants, l’artiste se dévoile.

Sa technique est faite de gouache acrylique, de feutres et de tissus aux couleurs chaudes étendues au pinceau et à l’aérographe.
Son style se développe entre l’abstrait et le figuratif avec une originalité, un esprit et une affirmation de la force expressive de la couleur pure.
On pourrait dire sans se tromper que la peinture de l’artiste Koffi prend ses sources – bien attendu – dans la culture Africaine et sa multi culturalité exerce une influence palpable sur son œuvre qu’il faut découvrir.

La peinture de Koffi, ses formes, ses couleurs, ses symboles extraits de la culture tamasheq, expriment tout le charme de son espace-temps, visuellement traduits en images fortes et chaudes, qui reflètent un monde personnel enflammé …

L’originalité de son art, sa proposition esthétique se réalise, en fait, à travers une abstraction figurative intense, qui le plonge dans une sorte de vision animiste aux riches connotations décoratives et dans un réalisme magique, basé sur une stylisation où les formes et les couleurs évoquent, et créent – en même temps – des entités intangibles sorties du graphisme (son métier) et de l’ancien art de la sculpture africaine. Entités qui se mélangent aux tissus africains pour mettre en évidence les rythmes mélodieux du Sahel et les cadences envoutantes des danses du Bénin et du Togo.

Gypsie Adjakly